• annonces de putes asiatiques
    • Le candaulisme et ses dérives


      Vous l’avez sans doute plusieurs fois déjà entendu : il faut être prêt avant de se mettre au candaulisme. Ce conseil qui vaut pour toutes les personnes désireuses de se lancer dans les pratiques candaulistes, tire son fondement des différents risques que tout couple candauliste est susceptible de vivre. Quels sont ces risques et quels sont leurs répercussions probables sur votre couple. Les candaulistes du forum vous entretiennent sur quelques dérives qui vous guettent.

      Candaulisme : Infidélité et addiction

      Le mot d’ordre des jeux candaulistes, c’est l’infidélité. En effet, l’un des partenaires décide de tromper le second et ce dernier choisit de ne rien dire, mais surtout de se délecter à entendre ou regarder la scène. Dans ce type de relation, l’exclusivité sexuelle dans les couples est mise à mal. Les couples candaulistes poussent les limites du sexe ensemble en y intégrant une personne étrangère. Que cette dernière soit une connaissance ou un inconnu sorti d’un club libertin ou d’un site candauliste, il se livre à des jeux sexuels avec la conjointe et cela peut inclure la pénétration.

      Avec le plaisir qu’elle peut tirer d’une relation sexuelle et l’addiction qu’elle peut y développer, il est possible qu’elle s’éloigne du fantasme originel. Ce faisant, son infidélité peut se caractériser et par la même occasion, défier les limites que le couple s’est fixées au départ. Or, une des choses dont le candaulisme a le moins besoin est un mari cocu qui a en horreur d’être trompé. Il n’a pas nécessairement besoin d’être un cuckold. Mais voir sa femme coucher avec d’autres ne devrait pas lui poser problème. C’est pourquoi il est important de protéger cet équilibre fragile.

      Candaulisme : Attachement et jalousie

      Sur les sites candaulistes, les témoignages de maris cocus ou de femmes offertes sont souvent innocents et indifférents, quand on exclut le plaisir que les partenaires ont éprouvé à se donner au candaulisme. Dans tout couple candauliste équilibré, il en est de même. Les partenaires savent faire la différence entre leurs sentiments et leurs désirs. Ils sont conscients que le candaulisme reste purement sexuel et qu’il suffit de mélanger les pédales pour que les choses se gâtent. L’attachement se révèle donc être l’une de ces dérives qu’ils se donnent le devoir d’éviter.

      Ils gagnent tout à éviter des sentiments comme la jalousie. Avant de se livrer à une partie de cul 100/100 candauliste, des questions de bases doivent avoir une réponse. Il s’agit, entre autres, de : est-ce que je supporte de voir mon conjoint dans le lit d’un autre ? Quel est mon niveau de tolérance à ce type de scène ? Quel plaisir j’éprouve à être un mari cocu ou une hotwife ? Est-ce que mon partenaire s’y plait aussi ? Si ces bases sont bien définies, alors le grand pas est déjà fait pour une expérience candauliste concluante.